Portrait d’osthéopathe : Audrey

Avant mon troisième fils, je n’avais jamais pensé à faire appel à l’osthéopathie pour soulager mes maux de grossesse, je pensais même que c’était déconseillé. Et pourtant l’osthéopathe et les manipulations qu’il peut prodiguer aux femmes enceintes peuvent les libérer de beaucoup de désagréments comme les nausées, les maux de dos, la respiration, de se préparer à l’accouchement,à mieux vivre physiquement le post partum, mais aussi pendant la grossesse à aider par exemple un bébé en siège à se retourner. Je l’ai d’ailleurs moi même vécu et bien que certains resteront sceptiques je suis persuadée que c’est grâce à une séance d’osthéopathie que mon bébé a fini par se retourner en ayant grâce à une manœuvre, plus de place dans mon bassin.

Mais je ne suis pas là pour vous parler de mon bassin mais pour laisser la parole à une femme qui existe ce merveilleux métier et qui en parle avec passion. Je laisse donc la parole à Audrey et je la remercie encore d’avoir accepté de répondre à toutes mes questions.

Est-ce que vous pourriez vous présenter,vous et votre parcours ?

Je suis Audrey, j’ai 32 ans, mariée et maman de 3 garçons de 1 à 7 ans. Je suis ostéopathe en Franche Comté depuis 10 ans.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir ostéopathe ?

Jusqu’en seconde j’ai eu divers traitements de fond contre des migraines, qui avaient commencé en maternelle. Suite à l »essai » de l’ostéopathie par ma soeur conseillée par une amis, j’ai bénéficié moi même d’une séance et oh miracle.. disparition des migraines dès la première séance! Ça m’a fasciné, j’ai trouvé ça magique et ai voulu savoir comment ça fonctionnait, moi qui avais voulu devenir infirmière depuis enfant puis puéricultrice, j’ai voulu m’orienter vers l’ostéopathie. Ce n’était pas gagné, les écoles étant privées et chères (environ 6000€ l’année à l’époque, sur 6ans) mes parents n’étaient pas ok pour que je fasse ces études après mon bac. A force de chercher autre chose sans résultat mes parents ont été d’accord pour que je tente les tests d’entrée dans une école à Lyon.

Pourriez vous nous décrire une journée type au cabinet ?

Une journée type au cabinet c’est l’arrivée au cabinet après l’entrée à l’école de mes grands et à la crèche pour mon dernier, je regarde mon planning (je fais appel à une secrétaire indépendante), fais le calme en moi avant d’accueillir mon premier patient. J’ai des pauses pour l’aération du cabinet et encore quelques unes pour tirer mon lait. Si j’ai le temps je rentre à la maison pour manger avec mon mari qui est en télétravail. Mes horaires sont différents selon les jours, je ne travaille pas les jeudis, quasiment plus les lundis. Le mardi je finis le plus tard, le mercredi assez tard aussi c’est mon mari qui garde les garçons (il est à 80%) et le vendredi je travaille entre midi et deux et rentre assez tôt à la maison.

Est ce que beaucoup de femmes enceintes viennent vous voir pour une consultation et en général pour quelles raisons ?

Je vois des femmes enceintes au cabinet, essentiellement envoyées par leur sage femme, pour douleurs au dos, sciatalgies, pour bébé en siège (en ostéopathie on ne réalise pas de « manoeuvre obstétricale » pour forcer le bébé à se tourner, cela se fait uniquement par des professionnels de santé sous contrôle monito, par contre en ostéopathie on va travailler à faire « de la place » au bébé en permettant au bassin de bouger le mieux possible, en réduisant les tensions musculaires etc.. pour que le bébé se retourne facilement de lui même), ou simplement pour s’assurer d’être en bonne forme pour préparer leur accouchement.

Utilisez vous un coussin d’allaitement ou autre lors de vos séances aves les futures et jeunes mamans ?

Je n’utilise pas de coussin de maternité/allaitement au cabinet, cela pourrait être confortable mais les tissus ne sont pas idéaux pour la désinfection donc j’utilise divers coussins quand c’est nécessaire pour permettre à la maman/future maman d’être bien installée.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Ce que j’aime le plus dans mon métier c’est de faire du bien, de permettre aux patients de se sentir mieux, de les voir se relever moins douloureux, plus mobiles et de leur expliquer que cela n’a rien de magique. Le corps humain, l’être humain a toutes les capacités pour s’adapter, compenser, il a parfois juste besoin d’un peu d’aide.

Avez-vous déjà vécu quelque chose d’extraordinaire depuis que vous êtes osthéopathe ?

J’ai vécu des choses magnifiques grâce à mon métier: voir un bébé réussir à tourner la tête vers sa maman en fin de séance alors qu’il était bloqué et la voir les larmes aux yeux, lorsqu’on m’a annoncé une grossesse alors que je voyais la maman pour infertilité et recevoir le bébé en séance au cabinet ensuite, des surprises sur des motifs de consultation où moi même j’étais sceptique (un ado qui avait développé une phobie scolaire suite à une gastro où il avait vomi en cours, il était déscolarisé, trop angoissé à l’idée de vomir en classe. En fait il avait des tensions digestives et en sortant de la séance il se sentait mieux car n’avait plus la nausée et a pu être rescolarisé!).

Comment bien se préparer à l’accouchement et à l’arrivée d’un bébé selon vous avec l’aide de l’ostéopathie?

L’ostéopathie peut aider lors d’un projet de bébé, même avant la conception: s’assurer que le bassin bouge bien, relâcher les tensions digestives/gynéco, pour permettre une bonne circulation et faciliter la grossesse, permettre que l’utérus puisse bien se développer en hauteur pour éviter des symptômes comme les jambes lourdes, les hémorroïdes par exemple. Des tensions au niveau du diaphragme, de l’estomac vont pouvoir augmenter le phénomène de nausées donc les travailler avant la grossesse ça peut être un chouette cadeau à se faire en tant que future maman 🙂

Pour se préparer à l’accouchement je conseille de prévoir une séance 3 semaines environ avant le terme, pour ne pas être trop loin du terme tout en évitant d’avoir accouché le jour du rdv 🙂 On va s’assurer que tout bouge bien, je donne des conseils de positions possibles pour « ouvrir » le bassin durant le travail, on parle allaitement pour les mamans qui le veulent, j’essaie de les rassurer, de leur faire prendre confiance en elles et qu’elles baignent dans un bon bain d’ocytocine pendant la séance!

Quel est le meilleur conseil selon vous à quelqu’un qui hésiterait à venir vous consulter ?

Le meilleur conseil que je donnerais à quelqu’un qui hésite à consulter c’est poser des questions, à l’ostéopathe, à son secrétariat, aux patients que l’on connait pour savoir comment ça se passe, comment travaille l’ostéopathe en question (par exemple il n’est pas forcément nécessaire de se déshabiller par exemple, un legging et un t-shirt ça peut très bien aller, tous les ostéos ne font pas « craquer » ou pas que et pas tous leurs patients quand c’est le cas).

Le mot de la fin ?

Merci Stéphanie de m’avoir donné la parole, l’ostéopathie est formidable, c’est une pratique toute « jeune » dans l’Histoire du monde, elle se développe, des études scientifiques se développent pour montrer notre travail et que les patients puissent consulter sereinement.

Cet article a été posté dans Ostéo grossesse et bébé et taggé , . Mettez en signet avec le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *