Trois idées reçues sur le coussin de maternité

Nous sommes nombreuses et je le sais non seulement pour en avoir discuté avec pas mal de femmes mais aussi avec les retours que l’équipe des Babilleuses peuvent avoir, à penser que le coussin de maternité est un incontournable de la grossesse. Pourtant, non pas un village, mais un groupe d’irréductibles mamans ne comprennent pas cet engouement pour le dit coussin qui reste dans son aspect autant que dans son utilisation un mystère.

Alors je me suis dit qu’il était temps de prouver au monde entier, ou du moins à celles et ceux qui doutent encore de la merveillosité du coussin de maternité des Babilleuses de tout ce qu’un tel objet peut apporter dans un quotidien de femme enceinte en répondant à quelques idées reçues.

Pour Adèle 24 ans…

Ce n’est pas la taille qui compte mais quand même…

« Pendant cette première grossesse, j’ai eu tendance à prendre pas mal de poids, situé grosso modo dans une fourchette comprise entre 8 et 20 kilos, plus proche des 20 que des 8 d’ailleurs alors je ne vois pas comment un coussin de près de 2 mètres de long va pouvoir trouver sa place dans ma vie et surtout dans mon lit la nuit »

Adèle, le coussin peut paraître grand c’est vrai mais c’est fait exprès. D’abord pour que toutes les femmes quelque soit leur propre taille y trouve un confort optimal et aussi parce qu’en réalité une fois posé et mis droit il avoisine plutôt les 1,5m.

Et puis il n’est pas rigide, bien au contraire, rempli de ses microbilles et incurvé comme une banane, il est hyper malléable et on peut en faire à peu près tout ce qu’on veut. Sa longueur ne le dessert pas, bien au contraire et en fait un allié de taille si je puis dire mais jamais encombrant même dans son lit

Et justement Léa 33 ans se demande…

Comment partager la couche parentale avec un coussin de maternité ?

 » Nous n’avons pas un lit king size et je me demande comment faire cohabiter mon gros ventre, mon conjoint et un coussin de presque 2 mètres de long dans le même lit. Je me suis aussi posée la question de savoir comment on se retourne avec un « engin » pareil sans détourner les draps, la couette, sans réveiller sa moitié qui une fois les orteils à l’air pourrait s’avérer être moins jovial qu’à son habitude, surtout si il est réveillé plusieurs fois par nuit.»

Léa, rassurez vous, le coussin a été pensé pour ça. Sa forme incurvée juste ce qu’il faut mais pas trop permet de l’utiliser même et surtout dans son lit sans gêner le sommeil de l’autre et en facilitant le sien. Peut être pas la première nuit mais au bout d’une semaine tout le monde sera rôdé. Et une fois couchée en compagnie de… vous verrez vous finirez par lui donner un petit nom, et de votre conjoint, vous aurez su trouver la posture qui vous convient le mieux et qui magie, fera même certainement que vous dormirez toute la nuit dans la même position.

Ce qui fait que nous en arrivons à Jade, 40 ans…

Crapaud sur un nénuphar ou nymphe sortant de l’eau ?

 » Je me pose plein de questions sur les diverses positions que l’on peut prendre avec un coussin de maternité. Sa forme de banane m’intrigue et je n’arrive pas à m’imaginer m’en servir de manière confortable en me demandant si je dois me mettre dans le creux ou si la partie bombée ne sera pas trop inconfortable contre moi. »

C’est justement sa forme de banane qui va faire que vous allez pouvoir en faire ce que vous voulez et prendre la position la mieux adaptée à vous et à votre sommeil. Inutile d’être souple ou contorsionniste pour se placer ou placer correctement son coussin. Ca se fait tout naturellement et une fois bien calée, croyez moi, vous n’aurez plus aucune envie de bouger quand tout votre corps s’en sentira soulagé.

Si vous aussi vous aviez des idées reçues sur le coussin de maternité mais que vous avez changé d’avis, n’hésitez pas à partager le pourquoi du comment

 

Cet article a été posté dans Brèves et taggé , . Mettez en signet avec le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *